Se rencontrer, se découvrir, s'estimer, s'aimer Demande de documentation

Journal Famille Chrétienne (19 mars 2016)

Journal Famille Chrétienne (19 mars 2016)

Une alliée en or

La directrice de l'agence matrimoniale Alliance Chrétienne s'est mise au service de l'engagement des couples.

Qu'est-ce qui a bien pu pousser une quadra à reprendre une agence matrimoniale ayant pignon sur rue ? A l'heure d'Internet où, en un clic, une ribambelle de "profils" peut s'afficher via les sites de rencontres, l'idée peut paraître saugrenue. Pour Cécile Duchen, les deux démarches sont différentes. Certains refusent le "tout virtuel", d'autres ont besoin d'une aide personnalisée pour être mis en relation. Et tous ont un point commun : "ils veulent s'engager durablement avec un conjoint." "Quel est votre projet en venant ici ?", demande invariablement la jeune femme. Les réponses fluctuent : "fonder un foyer, se marier, se rapprocher de Dieu." On n'entre pas par hasard chez Alliance Chrétienne. Bilan : de nombreux mariages tous les ans. Pour preuve, photos de mariés sur les murs, dépliants de retraites spirituelles à disposition, livre d'or qui grouille de lettres, comme celle de Murielle : "Je vous remercie de m'avoir mise en contact avec Hervé, nous nous marions cet été." On est loin de l'écran d'accueil de Meetic.

 

Depuis qu'elle a repris le cabinet parisien en 2007, environ cinq cents personnes font appel à elle chaque année, informée par bouche à oreille ou conseillées par un parent. Elle les reçoit une par une. Le gros des troupes oscille entre 25 et 47 ans. "Il n'y a pas de profil type, prévient-elle, mais un état d'esprit d'ouverture à l'autre et un minimum d'aptitude à vivre en couple."

Pendant une heure en face à face, la directrice décèle les accointances à l'instinct et à l'expérience, tout en ayant été formée par ses prédécesseurs. Elle traque les affinités, sonde les attentes, étudie le parcours personnel pour une rencontre ciblée. Parce qu' " un mariage réussi est un savant mélange de raison, de sentiments et de volonté ", elle s'enquierts des motivations, des valeurs et de la foi des candidats. 

Souvent, durant l'entretien, elle pense à quelqu'un qui pourrait répondre aux aspirations, aux goûts et au caractère, mais parfois il faut plusieurs mois, voire plusieurs années, pour trouver la personne complémentaire. Elle propose aux candidats de rencontrer au moins une personne par mois.

 

Quand on l'affuble du terme  de "marieuse moderne", elle s'insurge. Elle n'arrange pas de mariage, chacun reste libre de son choix. Son travail ressemblerait plutôt à celui de l'artisan qui peaufine, ajuste, repense une combinaison conjugale, loin du papillonnement ou de la surabondance parfois industrielle des "profils" Internet. La relation humaine demeure au coeur de son métier, qu'elle définit d'ailleurs plus comme "une vocation"... Olivia de Fournas

 


Retour